SOUHAD GHAZOUANI

        Cette jeune française possède un potentiel qui augure des performances exceptionnelles, après 10 ans de compétition, elle obtient la consécration avec le titre mondial en 2010 avec à la clé le record du Monde handisports ... Et elle enchaîne avec le titre aux Jeux de 2012, devant la première française championne paralympique avec le record paralympique ... Elle a été décoré par le président de la république en 2004 de l'Ordre National du Mérite comme chevalier ... 

       PALMARES        PHOTOS        PORTRAIT        INTERVIEW        ARTICLE

                                   BENCHPRESS PALMARES

         CHAMPIONNE DES JEUX PARALYMPIQUES IPC - 67,5 kg : 2012
    VICE-CHAMPIONNE DES JEUX PARALYMPIQUES IPC - 73   kg : 2016
    VICE-CHAMPIONNE DES JEUX PARALYMPIQUES IPC - 60   kg : 2004

                 3° DES JEUX PARALYMPIQUES IPC - 48   kg : 2008

                       CHAMPIONNE DU MONDE IPC - 60   kg : 2010
                  VICE-CHAMPIONNE DU MONDE IPC - 52   kg : 2006
                   3° CHAMPIONNAT DU MONDE IPC - 60   kg : 2002
                   6° CHAMPIONNAT DU MONDE IPC - 73   kg : 2014

                       CHAMPIONNE D'EUROPE IPC - 73   kg : 2013 2015
                       CHAMPIONNE D'EUROPE IPC - 60   kg : 2003
                       CHAMPIONNE D'EUROPE IPC - 56   kg : 2005
                       CHAMPIONNE D'EUROPE IPC - 52   kg : 2007
                  VICE-CHAMPIONNE D'EUROPE IPC - 60   kg : 2001 

                     " CHAMPIONNE D'ASIE   IPC - 56   kg : 2005 "
                     " CHAMPIONNE D'ASIE   IPC - 48   kg : 2007 "

             VAINQUEUR DU TOURNOI DE JORDANIE IPC - 60   kg : 2010

                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 48   kg : 2008
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 52   kg : 2006 2007
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 56   kg : 2000 2001 2005 2009 2010
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE Espoir - 56   kg : 2000 2001 2005
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 60   kg : 2002 2003 2004
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE Espoir - 60   kg : 2002   
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 67   kg : 2014
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 67,5 kg : 2011 2012
                                   CHAMPIONNE DE FRANCE  Open  - 73   kg : 2013 2015

           CHAMPIONNE DE FRANCE PAR EQUIPE ( avec la région Nord ) : 2001
      VICE-CHAMPIONNE DE FRANCE PAR EQUIPE ( avec la région Nord ) : 2004 2006

                RECORD D'EUROPE  - 48   kg : 117,5 kg
                RECORD DE FRANCE - 52   kg : 122,5 kg
                RECORD DE FRANCE - 56   kg : 127,5 kg
                RECORD DU MONDE  - 60   kg : 136,0 kg
                RECORD DU MONDE  - 67,5 kg : 150,0 kg
                RECORD DU MONDE  - 73   kg : 150,0 kg

                                   PHOTOS GALLERY

Ghazouani2.jpg (103357 octets)
 

Ghazouani4.jpg (77225 octets) souadghazouani.jpg (66351 octets) Ghazouani.jpg (32137 octets)
Ghazouani5.jpg (98583 octets)
Ghazouani3.jpg (84187 octets) triomonde2002.jpg (49179 octets) Gazhouani1.jpg (58693 octets) Gazhouani2.jpg (82747 octets) 


   





                                   PORTRAIT ( Août 2008 )

Quel est le dernier livre que tu as lu ?
Je ne lis que des magazines.

Le dernier film que tu as vu ?
Kung fu panda.

Quels sont tes goûts musicaux ?
J’écoute pas mal de R’N’B, soul, gospel et ragga.

Quel est ton plat préféré ?
Le couscous de ma maman.

Quelle est ta couleur préférée ?
Rouge, orange et jaune.

A quel animal pourrais-tu te comparer ?
La panthère et la lionne.

Lors de tes voyages, quel pays t’a le plus marqué ? Pourquoi ?
La Corée du Sud : j’ai été à la fois surprise et un peu dégoûtée de ce qu’ils mangeaient dans les rues, comme les rats, les insectes etc…

Dans la vie, qu’est ce qui pourrait te faire rire ?
Le fait que je tombe, ou alors un bon film

Rougir ?
De retrouver mon fiancé en rentrant de compétition ou de stage quand je ne l’ai pas vu pendant plus de 7 jours par exemple.

Pleurer ?
Qu’un de mes proches ne meurt.

Peur ?
De me mettre à marcher, de perdre mon fiancé.

As-tu un « signe particulier » ?
Je suis plus musclée que la majeur partie des filles de mon âge.

Y’a t’il une personnalité que tu admires et pourquoi ? (dans le sport d’abord et ailleurs ensuite)
Thuram : il dit ce qu’il pense, peu importe la personne que ça touche, pour ce qu’il fait en dehors du sport et pour son fair play ou encore Mickael Jackson, pour avoir dépensé une bonne partie de son argent pour faire évoluer la situation de certaines personnes.

Y’a t’il des rencontres qui ont changé ta vie ?
Lors de la démonstration pour Paris 2012, la rencontre avec mon fiancé.

Pour quelle cause humanitaire pourrais-tu t’engager ?
Pour une association qui fournit des fauteuils aux personnes les plus nécessiteuses dans le monde, ou pour une association qui fournit médicaments et nourriture dans les pays pauvres.

Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Comme aujourd’hui, représentant la France dans toutes les compétitions et avoir ramené beaucoup de médailles d’or à la France.

Peux-tu nous décrire la plus grande émotion que tu aies eu jusqu’à présent dans ta carrière sportive
Les compétitions où j’ai été première et que l’hymne national français a retentit, lors des championnat d’Europe où j’ai fait une première place.

Qu’est-ce qui te motive plus que tout ?
Penser à Dieu, mon fiancé et mes parents.

As-tu une superstition ou un rituel que tu reproduis au moment des compétitions ?
Je fais une prière avant chaque compétition.

Qu’aimes-tu dans le sport que tu pratiques ?
Le fait que ce soit un sport individuel et que je ne dépende de personne pour mes résultat, et le dépassement de soi-même pour battre des records.

Si tu n’avais pas fait ce sport, lequel aurais-tu aimé pratiqué à haut niveau ?
L’athlétisme ou du tennis.

Et quels autres sports pratiques tu occasionnellement ?
Je fait beaucoup de rouling (c'est-à-dire que je roule beaucoup).

Quelle est ta philosophie et/ou ta devise dans la vie ?
Aide toi et dieu t’aidera.

As-tu un grand rêve ?
Garder mon fiancé toute ma vie. M’acheter une maison

Qu’aurais-tu envie de dire à tes supporters ?
Je vous remercie de l’attention que vous me portez, surtout qu’il n’est pas facile d’être reconnu quand on est un sportif en fauteuil.

Qui seront-ils à Pékin ?
Mon fiancé, Ma famille, Ma meilleur amie, Certain du club, et mes sponsors ...

                                   INTERVIEW ( Août 2008 )

Que s’est-il passé dans ton actualité depuis le début de l’année ?
Championnat de France hiver où j’ai battu une première fois le record d’Europe.
Championnat de France été où j’ai battu une nouvelle fois le record d’Europe en le plaçant à 117,5 kilos.

Comment appréhendes-tu les JO de Pékin ?
Comme toute autre compétition, il faut donner le meilleur de soi, que la compétition soit un championnat de France, un championnat d’Europe, du Monde ou pour les Jeux

Comment se passe ta préparation (stages, etc.) et combien de temps t’entraînes-tu par jour ?
Je m’entraîne 3 fois par semaine pendant 3 heures. Et j’ai une séance de musculation par semaine pendant 2 à 3h.
Pout les Jeux, il y aura 2 stages : le premier d’une semaine et le second de 15 jours.

Quelles sont tes forces et tes faiblesses à l’heure actuelle ?
Mes forces : persévérance, envie de me surpasser
Mes faiblesse : un poids de corps difficile à tenir

Quels sont tes principaux concurrents ? Les adversaires qui te font le plus peur ?
Une Ivoirienne et une Chinoise, mais elles ne me font pas peur.
Chacun le jour de sa compétition donnera le meilleur de soi, beaucoup de paramètres rentrent en compte il n’y a pas que l’entraînement, une de mes adversaires ou moi-même pourrait être en petite forme le jour de la compétition et passer a côté de ses jeux.

Que représentent les Jeux pour toi ?
C’est la compétition la plus importante ; les compétitions entre les Jeux sont là pour se sélectionner pour cet événement.
Malheureusement en handisport, à part les Jeux Olympique, on ne parle pas de nous, nous sommes mis de côté, on ne voit jamais les résultats des championnats d’Europe ou autre dans la presse. Même dans certains résultats sportifs, les résultats des personnes handicapés sans fauteuil sont mis en avant, comme si montrer les personnes en fauteuil était une gêne.

Quel y sera ton objectif sportif ?
Mon objectif est de ramener la médaille d’or et de voir le drapeau français monter avec l’hymne national qui passe en même temps.

                                   ARTICLE ( La voix du Nord, 26 Juillet 2008 )

        Pour Souhad Ghazouani, ça sera la médaille d'or ou rien du tout !

Médaillée d'argent à Athènes il y a quatre ans, la Tourquennoise reprend la route des olympiades avec une seule idée en tête : monter sur la plus haute marche.

PAR ALEXIS BEUSCART

Souhad Ghazouani n'a pas la langue dans sa poche. Elle n'hésite donc pas à bousculer les discours les plus consensuels par rapport aux Jeux. Là où la plupart ( sinon la totalité ! ) des athlètes sacralisent ce moment sportif si particulier, l'haltérophile n'y voit qu'une étape, presque obligée, dans sa chasse aux médailles. Même pas aux médailles à vrai dire, mais aux titres !

« Pour moi, ça ne me sert à rien d'y aller pour faire médaille d'argent ou de bronze, répète-t-elle à l'envie. C'est la première place ou rien. Deuxième ou troisième, ce sont des places qui ne comptent pas. Je ne compte que sur la médaille d'or. Il faut être exigeante.

 » De l'exigence, Souhad n'en manque pas. Jusqu'à Pékin, elle va multiplier les stages de préparation avec l'équipe de France. Vandoeuvre-lès-Nancy, Bourges puis Amnéville, autant d'étapes qui vont la mener directement en Chine, une arrivée pas si prisée que cela.

« Les Jeux, j'aimerais faire ça dans notre pays, n'hésite-t-elle pas à brocarder. En même temps, moins c'est loin, mieux c'est ! » De l'abnégation, il lui en faut également. Le principal problème de Souhad, ces dernières semaines, consistait à perdre ce petit kilogramme qui doit la faire passer sous la barre (rien de plus naturel pour une haltérophile...) des 48 kg. « Je suis obligée de perdre le gras des cuisses et du dos. Comme je suis fine, je dois attaquer les muscles, au risque de perdre de la force, pour atteindre les 47,800 ou 47,900 kilos. Pour ce faire, je dois manger des pâtes complètes, 120 grammes de viande blanche et le soir des légumes à volonté. Et je fais beaucoup de rolling. » Comprenez le fait de courir... pour les gens en fauteuil.

Tous ces efforts, Souhad espère bien les matérialiser en or massif à Pékin, histoire aussi de clouer le bec à certains de ses détracteurs au sein même de l'équipe de France. La situation, tendue, qui règne en son sein n'est pas de nature à mettre les athlètes en confiance. Souhad ne compte donc que sur elle seule pour arriver à ses fins. Les remerciements, en cas de triomphe, seront donc réservés aux plus fidèles. « Ça sera pour ceux que j'aime, mon fiancé, mon père et ma mère. Puis à la France. » Quitter Souhad sans mentionner son amour pour la patrie serait un trou béant dans son portrait. Jeux olympiques ou pas, elle va d'abord défendre le drapeau. « Pour moi, c'est une compétition comme une autre, affirme-t-elle avec son expérience d'Athènes en 2004. Il n'y a rien d'exceptionnel. Bien sûr, on voit des nouvelles têtes mais on n'est pas là pour les gens, mais pour gagner. J'y vais pour la médaille d'or, pour la France et pour moi. » Vraiment rien d'intéressant aux JO ? « La musique, la flamme, ça va... répond-elle en faisant la moue. Pour moi, ça ne me touche pas. Le truc "classe", c'est quand retentit l'hymne national. Ça, c'est génial avec le drapeau au milieu, à la première place. Là, tout le monde se met debout et chante. C'est le seul truc que j'aime bien. » •

Retour à la page d'accueil : accueil