BEAU MOORE

        Un des grands champions américains poids lourds !

                                            PALMARES                        PHOTOS                                INTERVIEW

                  POWERLIFTING PALMARES

           VAINQUEUR DE L'ARNOLD CLASSIC ( BENCHPRESS ) + 125 kg WPC : 2001
                  3° DE L'ARNOLD CLASSIC ( BENCHPRESS ) + 125 kg WPC : 2000  

               2° DU BENCH BASH FOR CASH ( BENCHPRESS ) + 125 kg WPO : 2001
               3° DU BENCH BASH FOR CASH ( BENCHPRESS ) + 125 kg WPO : 2000   

        CHAMPION DU MONDE BENCHPRESS MASTER 2 + 120 kg IPF : 2017 ( Raw )      

                            VICE-CHAMPION DU MONDE OPEN + 125 kg IPF : 1999      

                VICE-CHAMPION DU MONDE OPEN + 140 kg WPO : 2003 2004
               3° CHAMPIONNAT DU MONDE OPEN + 140 kg WPO : 2004
               3° CHAMPIONNAT DU MONDE OPEN - 140 kg WPO : 2000
               5° CHAMPIONNAT DU MONDE OPEN + 140 kg WPO : 2002
        VAINQUEUR DE LA 1/2 FINALE CHAMPIONNAT DU MONDE OPEN + 140 kg WPO : 2001
               4° DE LA 1/2 FINALE CHAMPIONNAT DU MONDE OPEN + 140 kg WPO : 2002

                                  Record Personnel   Squat    + 125 kg :  512,5 kg
                                  Record Personnel Benchpress + 125 kg :  342,5 kg 
                                  Record Personnel  Deadlift  + 125 kg :  365   kg 
                                  Record Personnel   Total    + 125 kg : 1162,5 kg

                  PHOTOS GALLERY
     

                  INTERVIEW
                 réalisée par Greg Jurkowski pour Powerlifting USA ( Mai 2005 ) 

     GJ : Je pense que les chiffres parlent d'eux mêmes, peux-tu nous donner tes records personnels Beau ?
     BM : J'ai réalisé 1124 lbs au squat à l'Arnold Classic, j'ai réalisé un record personnel au couché à Atlanta avec 755 lbs. Mon record personnel au soulevé de terre a été réalisé l'année dernière avec 804 lbs. Mon record au total est 2557 lbs.
     GJ : Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi, personnellement
 ?
     BM : Je suis marié à ma superbe femme Michelle. J'ai deux enfants : Carianna qui a 8 ans et Catalina qui a 2 ans. Je suis employé dans des clubs de remise en forme. Actuellement, je suis un entraîneur personnel et je suis un actionnaire en lotissements.
     GJ : 
Où es-tu né et où as-tu grandi ?
     BM : Je suis né en Virginie du Nord et j'ai vécu mon enfance en Caroline du Nord.
     GJ : 
As-tu pratiqué d'autres sports dans le passé avant de venir au powerlifting ?
     BM : J'ai pratiqué le football américain, j'ai commencé comme linebacker au lycée, j'ai été un All-American à l'université, j'ai même signé un début de contrat à la NLF avant de me blesser. J'ai eu la chance ensuite de commencer le powerlifting quand j'avais 27 ans ...

     GJ : 
Peux-tu nous en dire un peu plus sur le Five Guys Gym ?
     BM : Quand je suis descendu en Floride pour jouer dans la ligue professionnel de football, j'ai rencontré Pat O'Brien et Ray Reary. Nous nous sommes entraîné au Gold Gym's près de Fletcher et quandj'ai fais ma première compétition j'ai rencontré Tony Conyers, Bill Beekley et James Jacobs et ilsm'ont invité à m'entraîner avec eux au Five Guys à Tampa. Ce fut une grande expérience !

     GJ : 
Je sais que tu as un ami qui s'appelle Duane Johnson, et qui es connu comme 'The Rock "en catch, et qui fait maintenant du cinéma ?
     BM : Il avait l'habitude de travailler pour moi chez Bally à Tampa. Il m'a introduit dans le catch et je l'ai emmené avec moi s'entraîner au Five Guys.

     GJ : 
Je t'ai vu trois fois à la télé, as-tu prévu de faire du cinéma ?
     BM : J'ai été plusieurs fois interviewé à propos de Duane. Ce que Dieu veut que je fasse, je le ferais.

     GJ : A quoi attribues-tu ton grand succès en powerlifting ?
     BM : J'ai compris que le principal est le mental, cela n'a rien à voir avec le physique. Si le mental n'est pas entraîné, le physique ne donnera rien. Vous devez penser au mental dès les barres légères à l'échauffement, cela ne sert à rien si vous n'y pensez que quand vous arrivez au maxi. Vous devez être constamment concentré dans tout votre entraînement.
     GJ : Je me suis entraîné un mois avec toi l'année dernière. Tu es comme un train de fret : tu vas sur le plateau, tu pousses et tu repars ...
     BM : Le cerveau peut être ton meilleur ami comme ton pire ennemi. Tu peux avoir les meilleurs pensées qui te viennent à l'esprit comme les pires. Alors il faut y aller, pousser et partir.
     GJ : Avec qui t'entraînes-tu ?
     BM : Je m'entraîne dans mon garage, le samedi mes trois partenaires d'entraînement viennent pour le lourd : Tim Burns, Bill Beekley mon coach et Chris Bentley.
     GJ : Je crois que tu aimes bien t'entraîner sans matériel ?
     BM : J'essaye de mettre le matériel au tout dernier moment. Tout d'abord parce que je suis paresseux et ensuite parce que je trouve cela très inconfortable. Je suis très content du soutien que cela m'apporte, mais je pense que l'on peut être l'homme le plus fort du monde sans matériel. Je participe le plus possible à des compétitions sans matériel comme la Mountaineer Cup, mais cela ne m'empêche pas de participer à des compétitions avec matériel comme l'Arnold Classic. Je m'entraîne le plus lourd possible sans matériel et je le met que 15 jours avant les compétitions. Mon développé Couché en a souffert car maintenant tous étudient comment bien utiliser son maillot et ils ont prit de l'avance, tout particulièrement depuis 3-4 ans mais cela ne me gêne pas.
     GJ : J'ai entendu ton surnom : Big Nasty ( grand méchant ), d'où cela vient ?
     BM : J'ai joué au football dans un lycée noir, j'étais le seul blanc sur les 22 joueurs. Sur le terrain sois tu attaques, sois tu es attaqué. Moi j'ai choisi l'attaque.
     GJ : Donnes-nous quelques éléments sur ton entraînement ?
     BM : J'ai beaucoup étudié sur comment entraîner son esprit. En fait, il y a plusieurs types de cycles d'entraînements possibles. Le mien est basique, mais je suis toujours très concentré. Je m'entraîne mentalement de la première à la dernière semaine du cycle. Je fais un travail pyramidal, je rajoute du poids chaque semaine. Le samedi je fais les trois mouvements. La semaine je fais des exercices d'assistance. Je fais du développé cocuhé prise serrée, des dips, des triceps lourds, des box squats, des lombaires, des biceps. Je ne fais pas moins de trois entraînements par semaine et pas plus de 4, le quatrième est pour les exercices d'assistances que je n'aurais pas pu faire.
     GJ : Concernant les suppléments ?
     BM : Je me fournis exclusivement chez Gearman, ils ont les meilleures protéines au monde. Je suis un grand fan des protéines et de la glutamine.
     GJ : As-tu un conseil à donner à un débutant ?
     BM : Quand tu vas t'entraîner, ne te soucies pas des autres compétiteurs, parce que tu ne peux pas maîtriser ce qu'ils font. Tu peux seulement contrôler ce que tu fais. Tu concoures contre toi même. Le but est de te pousser le plus loin possible sans te faire mal. Tu dois entraîner ton esprit pour être plus fort. La raison qui fera que tu seras plus fort est parce que tu l'auras déjà fait dans ta tête. Quand tu commences ne te soucis pas du matériel, construis toi des bases solides et pousses le plus lourd possible et le ciel est la limite !

                                              Retour à la page d'accueil : accueil