JIMMY KOLB

        Un champion américain des années 2000, qui bat le record toutes fédérations en - 110 kg avec 431 kg en 2014 !

                                   BENCHPRESS PALMARES

                          RECORD PERSONNEL - 100 kg : 367,5 kg
                          RECORD PERSONNEL - 110
kg : 431   kg

                PHOTOS GALLERY


                                            INTERVIEW ( interview par Jeff Irion pour Power Magazine en 2013 )

JI : Quel âge as-tu et quelles sont tes meilleures performances ?
JK : J'ai 23 ans. Mes meilleurs performances en compétition sont 410 kg au squat, 410 kg au couché, 320 au soulevé de Terre et un total de 1095 kg.
JI : Où t'entraînes-tu et qui est ton coach ?
JK : Je m'entraîne à l'Iron Chamber Gym. Le gars que j'appelle mon coach est actuellement Jeff Begue.
JI : Quels records du Monde détiens-tu ?
JK : Je détiens le record du Monde toutes fédérations en - 110 kg simple ply avec 410 kg. Quand j'étais sub-junior, j'ai battu le record du Monde junior IPF en - 100 kg avec 289 kg. Quand j'avais 20 ans, j'ai fais le total de 1095 kg à l'APF qui était le 6° total de tous les temps.
JI : Quel est ton ultime objectif ?
JK : Je voudrais pousser 457 kg ( 1000 lbs ) avec un maillot simple ply. Le plus gros couché simple ply est actuellement détenu par Mike Womack avec 430 kg, mais il est en poids lourds. Mon 410 kg est le 3° couché le plus lourd derrière Mike et Robert Vick (  412,5 kg ) et devant Tiny Meeker.
JI : Maintenant que tu détiens des records du Monde et que tu as passé 410 kg en simple ply, rien que cela, et pratiquement personne ne te connais ?
JK : Je ne suis pas aussi connu que Kennelly, Mendelson ou Donnie Thompson. Mais c'est parce que je ne me fais pas de la pub comme je devrais. MHP est en train de m'aider à faire un peu plus.
JI : Tu as fait de gros entraînements, incluant 500 kg avec deux planches et doublant 457 kg avec trois planches et 410 kg avec une planche. Veux-tu choquer le monde en battant Dave Hoff en devenant le premier à passer 457 kg dans une compétition des trois mouvements ?
JK : Faire des compétitions de force est quelque chose que je veux vraiment faire mais plus tard. Pour faire 457 kg, et tout spécialement à un poids de corps léger, c'est plus réaliste de le faire dans une compétition de couché seul. Je voudrais passer 410 kg dans une compétition des trois mouvements. Je m'en suis rapproché ( en - 110 kg ), mais cela n'est jamais arrivé. J'ai fait une compétition parfaite quand j'ai fais 1095 au total mais cela ne s'est pas reproduit.
JI : Alors es-tu un powerlifteur ou un bencheur ?
JK : Actuellement, je ne fais que des compétitions de développé couché, durant les trois dernières années je n'ai fais que deux compétitions en trois mouvements, mais les trois mouvements c'est quand même fun. Mais je travaille toujours les trois mouvements lourd.
JI : Concentrons-nous sur le couché. Est-ce que le développé couché à toujours été facile pour toi, et si c'est le cas, à quoi attribues-tu ceci ?
JK : Cela a toujours été le cas. Le seul problème que j'ai eu sur ma route est un problème à mon épaule droite qui m'empêchait de verouiller. Le développé couché a toujours été très facile pour moi. Je suis quelqu'un de très souple, et je suis capable de ponter avec des grosses charges. J'ai des bras courts et je prend une prise large et surtout je sais utiliser le maillot au maximum de ses possibilités.
JI : Combien de fois t'entraînes-tu au couché ?
JK : Je m'entraîne avec le maillot tous les lundi soir et fais des séances de surcharge. Le jeudi soir je fais des exercices d'assistance : travail sans maillot, avec deux ou trois planches, des JM presses, du travail avec haltères, des exrcices pour les épaules, des tractions ...
JI : Quelle est la raison de ces gros exercices de travail en surcharge ?
JK : C'est quelque chose que j'ai développé moi-même. J'essaye différentes méthodes et programmes d'entraînement et j'ai progressé comme compétiteur et j'ai développé mes propres styles d'entraînement. C'est quelque chose de constant dans mes entraînements. Chaque semaine je travaille en surcharge d'une manière ou d'une autre. Si mon objectif est de faire 410 kg, j'ai besoin de manipuler des charges à plus de 410 kg à chaque entraînement. J'ai pris cela de Kennelly. C'est un de ceux qui m'inspire.
JI : Quelle sorte de maillot utilises-tu ?
JK : En compétition j'ai un super Katana simple ply, sans renforcement ou autre chose. A l'entraînement j'utilise un super Katana double ply que j'ai déjà utilisé en compétition à quelques occasions à un poids de corps plus léger. Il m'arrive aussi d'utiliser un super Katana triple ply. Ce maillot est radical et je l'utilise pour les entraînements très lourd. Je descend très doucement et j'essaye de toucher avec 460 kg mais je n'y arrive pas, il est très strict et c'est un maillot pour s'habituer aux charges.
JI : Pourquoi utilises-tu un maillot simple ply ? As-tu toujours concouru en simple ply ?
JK : Quand j'ai commencé la compétition, j'ai utilisé un multi ply. Le premier maillot que j'ai utilisé à l'entraînement et en compétition est le Karin double denim. Ma première compétition était un push-pull ( couché et soulevé de terre ) et j'ai fais 265 kg au couché avec ce maillot à 100 kg de poids de corps à 18 ans et je n'ai fais que 260 kg au soulevé de terre, mais c'était sans équipement. Mon mentor à l'origine, Adam Hicks, m'a donné un maillot ( un de ces vieux ). Je dois beaucoup à Adam. QUand je l'ai rencontré pour la première fois, il était le 3° jeune à avoir passer 317,5 kg au couché à l'âge de 23 ans. Il m'a dit que si je pouvais faire du couché avec ce maillot, je pourrais en faire avec n'importe quoi.
JI : Est-ce que cet état va durer ?
JK : Définitivement. J'ai fais beaucoup de recherche quand j'étais jeune sur l'équipement. Tous disait qu'il fallait commencer avec un single ply et progresser vers un denim quand on était prêt. Mais Adam m'a mis directement sur un denim et je n'ai pas eu le choix que d'apprenre la technique parfaitement. Mon couché a progressé de 45 kg par an pendant 3 ans pour passer de 272,5 kg à 410 kg.
JI : Combien de fois touches-tu à l'entraînement ?
JK : Le plus souvent possible. C'esst une des choses que j'ai découvert durant mes cin années d'entraînement avec maillot : plus souvent tu fais des mouvements complets à l'entraînement, meilleur tu es pour le faire en compétition. Certaines séances sont juste là pour s'habituer à des charges plus lourdes, mais la majorité du temps j'essaye de touthcer pour faire un mouvement complet. Par exemple, dans mon dernier entraînement j'ai fais 3 répétitions à 365 kg dans un mouvement complet avec le simple ply. J'utilise toujours le simple ply que je fais du couché en mouvement complet.
JI : Parles-nous un peu plus des maillots. Pourquoi utilises-tu un double ply à l'entraînement ? Et penses-tu que cela ne te gène pas parce que c'est le même modèle ?
JK : Exactement, le double ou le triple ply ont la même texture que le simple ply. Dond, je m'entraîne avec ceux là et je garde le simple ply pour la compétition. l'inconvénient du simple ply est qu'il s'use très rapidement, et si vous l'utilisez tout le temps à l'entraînement, il ne sera plus efficace pour les compétitions.
JI : Est-ce que tu déjà fais du couché à l'entraînement avec ton maillot de compétition ?
JK : Si je pense que j'en ai besoin, je le fais. Mais j'en ai pris un nouveau. Juste pour me préparer à la compétition et voir le charge pour toucher la poitrine. Mais je ne peux le faire avec un double ply. Un compétiteur multi ply doit s'entraîner avec maillot de compétition, mais pour un compétiteur simple ply, cela n'est pas obligatoire.
JI : Comment fais-tu avec le double ply Katana ?
JK : Le plus que que j'ai fais est 410 kg à une compétition non officielle à l'Iron Chamber. Avant le mieux que j'avais fais est 370 kg à 100 kg dans la compétiton où j'ai fais 1095 au total.
JI : Tu as parlé de manipulation du maillot. Comment fais-tu cela ?
JK : Je peux faire 410 kg avec un maillot single ply ou 320 kg avec ce même maillot en tirant sur les manches, en relevant le col et en tirant le maillot dans le dos. En fonction des réglages vous pouvez toucher la poitrine avant un poids léger ou plus lourd. C'est bien spur plus facile à faire avec un simple ply qu'avec un multi ply.
JI : Comment ton couché as t-il progressé au cours des années ?
JK : Quand j'avais 18 ans j'ai passé 265 kg en 100 kg. Quand j'ai eu 19 ans j'ai passé 317,5 kg puis plus tard 335 kg en 100 kg. C'était des gros nombres pour moi parce que Louie Simmons m'a appelé et m'a demandé comment je pouvais faire des performances aussi énormes pour un jeune. A 20 ans j'ai réalisé mon premier 800 lbs ( 365 kg ) dans une compétition en 100 kg. J'ai fais ensuite 367,5 kg dans une compétiton trois mouvements. A 21 ans j'ai fais 410 kg qui est le plus haut couché que j'ai fais en compétition à cette date.
JI : Pourquoi n'as tu pas battu ces 410 kg ?
JK : Parès avoir fais 410 kg en février 2012, mes perspectives ont changé complètement. Le mois suivant je voulais faire 415 kg puis 430 kg? J'ai fais des compétitions sur 8 mois cette année là. Je me suis blessé à faire trop de compétitions et j'ai fais plusieurs bulles. C'est ce qui m'est arrivé cette année parce que je n'ai pas été patient et n'ai pas attendu d'être prêt. Cette année j'ai tourné les choses de manière différente. j'ai fais mon propre plan et les poids ont commencé à remonter. J'ai fais plus de travail pour mes épaules et mon bras droit va mieux et je peux de nouveau vérouiller mes barres, un nouveau record personnel pourra être fait. Mais en général, je dois juste être patient. A ce niveau, les records personnels ne viennent pas aussi rapidement qu'on le souhaiterait.
JI : Est-ce que tu t'entraines beaucoup au couché en raw ?
JK : Ma règle est de ne jamais m'entraîner raw quand je fais des mouvements complets. Chaque fois que je l'ai fais, je me suis blessé d'une manière où d'une autre. Je ne fais jamais de compétition raw alors je ne vois pas pourquoi je m'entraînerai raw. Je pourrais faire facilement 230 kg raw, mais maintenant je ne fais plus de mouvement complet au dessu de 180 kg. tenter 230 raw chaque semaine me tuerait les tendons et les épaules. Cela me ferait du mal et donc ce n'est pas bon.
JI : Donnes-nous les 3 secrets pour pousser lourd au Développé Couché ?
JK : Il est important de bien choisir son maillot, de prendre la bonne taille et d'être patient. Le maillot freine la descente de la barre, mais vous devezz être patient et attendre qu'il touche comme il faut. Si vous êtes capable de toucher la poitrine avec des charges très lourdes dans la bonne position avec un maillot hyper tendu, alors vous serez parfait. Une autre chose est de constamment augmenter les charges J'ai fait cela à chaque entraînement en maxi pendant trois ans et cela m'a permi de rajouter 130 kg à mon maxi. Et enfin quand vous êtes coincé dans une ornière, les gens vous invite à changer des choses, changez d'exercices, de jours d'entraînement, de schéma de répétitions ... J'applique cela mentalement avec mes maillots de couché. Pendant un moment j'ai fais du couché multi ply et j'ai stagné, puis j'ai essayé de de changer avec le simple ply. Les différents maillots donnent des effets différents et vous stimulent différemment. Et donc en plus de changer ma façon de m'entraîner, je change aussi de maillots.
JI : Revenons brièvement sur les compétitions de force. Tu fais du couché en simple ply mais tu fais de la force en multi ply. Pourquoi ne fais-tu pas les trois mouvements en simple ply ?
JK : J'aimerais vraiment faire une compétition trois mouvements simple ply, probablement à l'USPA ou à l'APF. Je suis en train de m'entraîner au Blackstone Gym, et le propriétaire de cette salle, John Blackstone, organise une compétition simple ply APF par an, et c'est probablement ce que je vais faire.
JI : Pourquoi ne tires-tu pas à l'IPF ?
JK : J'ai concouru à l'IPF à plusieurs occasions il y a quelques années. La dernière compétition que j'ai faite à l'USAPL était quand j'ai fais 289 kg au couché. J'ai perdu l'envie pour cette fédération quand j'ai du payer 135 dollars de ma poche pour le contrôle antidopage pour garder mon record du Monde.  Cela m'a coupé l'envie de concourir de nouveau  avec eux. Je pense qu'ils plusieurs fédérations comme eux où on ne doit pas payer pour le contrôle. Je pense vraiment que cela aidera le sport. Je suis entré plusieurs fois dans des divisions amateurs où j'ai subi des contrôles antidopage. Mais maintenant je ne suis plus à un niveau amateur mais c'est important pour moi d'être contrôlé. Mais je n'aime pas l'USAPL et je ne prévois pas de concourir de nouveau avec eux.
JI : Pour ton récent 410 kg au squat à l'Arnold Classic, pourquoi n'utilises-tu pas de bandes genoux ?
JK : Je déteste les bandes genoux ! Je les ai utilisés quand j'étais plus jeune et que j'ai fais 1095 kg au total incluant 410 kg au squat. Mais avec les combinaisons multi ply et la pression des charges, cela rajoute de la douleur au niveau des genoux avec les bandes. Cela me distrait et m'empêche de pousser correctement. Parfois je les utilise que je squate raw à l'entraînement.
JI : J'ai appris que tu allais te marier. Est-ce que tu penses que cela va affecter ton couché ?
JK : Cela ne pourra qu'être meilleur. Je vis avec la même femme depuis 3 ans, et depuis le début elle n'a manquée qu'une seule compétition. Elle vient à la salle avec moi, elle sait comment mettre mon maillot, elle sait ce dont j'ai besoin en compétition et à l'entraînement, et c'est elle qui me filme. Je suis très excité d'être marié avec elle, et cela va encore plus m'aider.
JI : Y a t-il des personnes que tu aimerais remercier ?
JK : Je voudrais remercier ma femme et tous les membres de ma famille pour leur soutien. Tous mes partenaires d'entraînement, passé et présent. Cela aurait impossible de le faire sans eux, ils ont été essentiel dans mon aide. Bien sûr, Titan Support Systems, ils me sponsorisent depuis plusieurs années. Ken Anderson m'a prit sous son aile quand j'avais 19 nas et m'a traité très très bien. MHP s'occupent de moi depuis un an et cela a été très bien pour moi. Sans ces trois sponsors, beaucoup de choses n'auraient pas été possible.

                                               Retour à la page d'accueil : accueil