JEAN-PIERRE BRULOIS

         Ce sympathique sportif, diplômé d'état, est le seul champion français à avoir été champion du Monde IPF Open ... et en plus dans la catégorie des poids lourds ... Seul français à plus de 400 kg au squat ! ... un total proche de la tonne ! Il reste la référence en matière de force en France ... Parrain avec Geoff Capes des jeux paralympiques de Sydney, il a reçu la médailles jeunesse et sport ... Il n'est pas mauvais du tout en couché avec un record à 237,5 kg ...

                    Palmarès        Photos          Interview                                

                                                      POWERLIFTING PALMARES

                 CHAMPION DU MONDE  POWERLIFTING IPF + 125 kg : 1990
            VICE-CHAMPION DU MONDE  POWERLIFTING IPF + 125 kg : 1989
            VICE-CHAMPION DU MONDE  POWERLIFTING IPF - 125 kg : 1984
           3° CHAMPIONNAT DU MONDE  POWERLIFTING IPF - 125 kg : 1983
           5° CHAMPIONNAT DU MONDE  POWERLIFTING IPF + 125 kg : 1988
           6° CHAMPIONNAT DU MONDE  POWERLIFTING IPF + 125 kg : 1986
           7° CHAMPIONNAT DU MONDE  POWERLIFTING IPF - 125 kg : 1981
           9° CHAMPIONNAT DU MONDE  POWERLIFTING IPF - 110 kg : 1980 

               3° JEUX MONDIAUX  POWERLIFTING IPF 100-125 kg : 1989

        participation à 4 finales de l'homme le plus fort du monde
                           et un championnat de Strongman !

           3° CHAMPIONNAT DU MONDE   BENCHPRESS  IPF + 125 kg : 1992 

                 CHAMPION D'EUROPE  POWERLIFTING EPF + 125 kg : 1989 1990
           3° CHAMPIONNAT D'EUROPE  POWERLIFTING EPF + 125 kg : 1988 
           4° CHAMPIONNAT D'EUROPE  POWERLIFTING EPF + 125 kg : 1983 

        CHAMPION DE FRANCE POWERLIFTING     + 125 kg : 1985 1986 1988 1989 1990 1992 1994
        CHAMPION DE FRANCE POWERLIFTING     - 125 kg : 1979 1980 1981 1982 1983 1984 1987

            CHAMPION DE FRANCE HALTEROPHILIE CADET : 1974 1975 1976 1977      

                                            RECORD DE FRANCE    SQUAT     + 125 kg : 402,5 kg
                                            RECORD DE FRANCE    SQUAT     - 125 kg : 352,5 kg
                                            RECORD PERSONNEL  BENCHPRESS  + 125 kg : 237,5 kg
                                            RECORD PERSONNEL  BENCHPRESS  - 125 kg : 217,5 kg
                                            RECORD DE FRANCE   DEADLIFT   + 125 kg : 337,5 kg
                                            RECORD DE FRANCE   DEADLIFT   - 125 kg : 340,0 kg
                                            RECORD DE FRANCE    TOTAL     + 125 kg : 972,5 kg
                                            RECORD DE FRANCE    TOTAL     - 125 kg : 890,0 kg

                                                       PHOTOS GALLERY

Brulois1.jpg (28920 octets)
       
Champagne ! 
 Chez Lanson à Reims en 1989 !
Brulois3.jpg (47392 octets)


 
avec Claudine Cognac, 
 
notre plus grande championne !

 Brulois2.jpg (29528 octets)

Brulois3.jpg (50276 octets)
  
  2° à Monde 1989 pour 10 kg !
Brulois4.jpg (20476 octets)
  
  Démon chez Fred Lagache 1989
Brulois7.jpg (129730 octets)
  
  225 kg sans maillot !!!
Champion du Monde 1990 !!!
  
  
Brulois5.jpg (12940 octets)
Brulois6.jpg (21837 octets)
  
  3° à Monde de Couché en 1992 !

                                                       INTERVIEW
                 réalisée par Pascal Girard pour le site

     PG : Jean-Pierre peux-tu nous donner quelques renseignements sur toi ?
     JPB : Je suis né le 18 Avril 1957 à Lille, j'étais un bébé normal ... Je suis allé à l'école jusqu'à 15 ans, et, je travaille à la mairie de Lille depuis 1974. A l'âge de 5 ans, mes parents m'inscrive au club de judo où je continue jusqu'à la ceinture marron ... de là pendant 2 ans plus rien : les copains, les pétrolettes, je veux devenir un pilote moto ... mes parents sont ouvriers, mon père couvreur zingueur, ma mère employée sécurité sociale. Donc je dois choisir une autre discipline sportive, et de ce fait je me tourne vers l'haltérophilie au club PTT Lille. J'ai alors 15 ans, 1 mètre 80 et 82 kilos, premier squat : 150, premier arraché : 60, premier épaulé jeté : 80, premier Soulevé de Terre : 170, premier couché : 80.
     PG : Quels sont les différents sports que tu as pratiqué avant ?
     JPB : en plus du judo et de l'haltérophilie, j'ai pratiqué le foot, la boxe française, la canne de combat, le sabre de samouraï, la gym, le tennis, le tennis de table, le patin a glace,
les 3 lancés ...
     PG : Comment es-tu venu à la Force Athlétique et à la compétition ?
     JPB : Après l'armée, j'ai prit une licence chez Serge Nubret, en novembre 1979, et 1 an plus tard : j'ai fais mon premier championnat du Monde au Texas à Arlington, je finis 9ème avec 750 au total en moins de 110 kilos.
     PG : Quel est ton meilleur souvenir en compétition ?
     JPB : Mes meilleurs souvenirs, il n'y en a pas de particuliers, car pendant toute ma carrière sportive, je n'ai eu que de bons souvenirs de 1972 à 1992 ...
     PG : As-tu une anecdote surprenante que tu as vécu en compétition ?
     JPB : Au championnat du Monde 1983 en Suède ... Bill Kazmaier : 3 rouges au Terre et de là il part en direct live, il nous fais un Vietnam d'un autre Monde ... les Américains arrivent à le calmer, et il refait son essai à 360, et je pense que même s'il avait loupé son essai les arbitres lui donnaient ... ils ont eu très peur, je pense.
     PG : Y a-t-il un athlète qui t'impressionne actuellement ?
     JPB : Actuellement personne, sauf les participants au concours de l'homme le plus fort du Monde.
     PG : Comment pourrait-on plus populariser notre sport ?
     JPB : Pour notre sport, il faudrait que nous soyons plus unis et que les gens qui s'occupent de nous soient des lifteurs dans l'âme et non des politiques affairistes ... En 1989 et 1990 je suis passé sur Eurosports lors des championnats d'Europe et du Monde, alors qu'aujourd'hui plus rien, aucune publicité n'est faite pour notre discipline ! Pourquoi ? je ne sais pas ... cela n'intéresse même pas le CNOSF ... et trouves tu cela normal que des anciens haltérophiles encadrent les athlètes de force alors qu'ils nous chient dessus !
     PG : Si tu devais donner un conseil à un compétiteur ?
     JPB : Je lui conseillerai de prendre sa licence ailleurs qu'en France ... sinon, prendre son temps pour réussir, et aller voir dans d'autres clubs et observer ce que font les autres et pourquoi ils le font !
     PG : chez nous, c'est maintenant souvent des légers et des mi-lourds qui font de grosses performances, notamment au niveau international ... comment expliques-tu cela ?
     JPB : En se qui concerne les petites catégories, ou moyennes catégories, les progrès sont plus rapide ... exemple : un homme de 75 kilos qui réalise 500 au total a déjà un niveau régional, alors qu'un homme de 130 kilos pour avoir le même niveau doit réaliser 750 kilos alors que, entre les 2, la masse musculaire est quasiment la même ... mais les entraînements diffèrent : la récupération est plus longue pour l'athlète de 130 kilos parce que les charges ne sont plus les mêmes, mais la différence se fera sur le long terme car une grosse catégorie progresse beaucoup plus lentement mais elle progresse toujours. Il n'y a pas de relève parce que la force ne rapporte pas d'argent, au contraire cela coûte et les équipements sont chers, de plus dans notre société d'assistés comment trouver des volontaires : la pratique est très dure, et de plus quand la fédération ne parle jamais des anciens comment veux-tu motiver les jeunes ...
     
    
PG : Es-tu encore investi dans la Force et de quelle manière ?
     JPB : Lorsque j'encadrais les juniors au CRESP de Montry : le où les représentants du CNOSF parlaient plus du foot ou du cyclisme ou de Douillet que de la force. Je ne suis plus dans l'encadrement des équipes de France du fait que je dérange et qu'il est plus facile de conditionner des gosses que des grands garçons comme toi et moi. Le jour ou à la tète il y aura des gens qui banderont plus pour les disciplines de force, ou d'hommes forts plutôt que de penser plus à leurs intérêts cela changera beaucoup de choses ... comme actuellement le DTN vient du triathlon avant lui nous avons eu un judoka et lutteur avant un rugbyman et pourquoi pas un pécheur à la ligne ? Tout ces intellectuels du sport sont des nuls pour produire des champions parce que lorsque je suis champion d'Europe pour la deuxièmes fois et champion du Monde, tout cela ils ne m'ont jamais dit comment il fallait s'entraîner, d'ailleurs ils ne me connaissent même pas et maintenant ils sont responsables de la force athlétique et le plus fort c'est qu'ils n'ont jamais touché une barre ... Je ne suis pas en colère, mais pourquoi ne pas avoir intégré des anciens pour amener d'autre jeunes et pouvoir les former. En haltérophilie les responsable des équipes de France ne sont pas des joueurs de boules !
     
    
PG : Aujourd'hui tu en profites pour développer ta plus grande passion !
     JPB : Oui ! Lorsque j'étais gamin j'avais des copains qui roulaient en moto anglaise à l'époque, donc dans les années 65 et je traînais toujours avec eux, de temps à autre, ils me faisaient faire un tour ... C'est comme cela qu'à 8 ans je roulais à mobylette, à 12 sur des mobylettes à vitesses aux pieds et à 15 j'avais déjà quelques kilomètres à moto, je planquais une 350 Ducati ... Puis un jour, un de mes copains a eu un grave accident de la route, dû à un ivrogne et je fus le seul à lui rendre visite pendant les 2 ans et demi qui suivirent ... De là il m'a dit que lorsque il remarcherait, il rachèterait une moto et nous irons nous inscrire pour le bol d'or ... Il a remarchait, il a reprit une moto Triumph trident, puis il a connu une fille et il s'est marié ... cela pour te dire qu'à cause d'elle je ne suis jamais devenu pilote de course sinon je pense que si cela s'était fait je n'aurais pas pratiqué les sports de force. Mais comme depuis tout gosse  j'adorais la moto, maintenant depuis 8 ans je roule en Harley Davidson, car vois-tu lorsque ma carrière sportive fut fini je voulais devenir un Hells Angels car tous m'avaient oublié alors j'ai fréquenté les Chosen few motos club sur la période de 3 ans, j'en ai même fais partie, puis par la suite le motos club Bandidos ... C'est dans ces conditions que j'ai rencontré ma femme, avec qui nous avons trois enfants qui vont très bien, et chose marrante, le premier pratique le bicross avec dans l'esprit par la suite de faire des courses de dragsters, et chose encore extraordinaire, il s'est fait copain avec l'un de mes amis qui lui fait des courses de dragsters motos et autos bizarre non ...
     
    
PG : Merci pour ta disponibilité, tu as été un exemple pour beaucoup d'athlètes, et j'espère que, dans de meilleures conditions, tu pourras encore faire profiter de ton expérience auprès de nombreux jeunes !

                                                Retour à la page d'accueil : accueil