STEPHANIE CORNETTE ++

        La reine de la catégorie des 52 kg en France dans les années 2000 ... Cette championne de l'Isle Adam est montée en 2003 sur la deuxième marche du podium mondial ... 

        PALMARES        PHOTOS        REPORTAGE        INTERVIEW ...

                                   POWERLIFTING PALMARES

       VICE-CHAMPIONNE DU MONDE IPF - 52 kg : 2003
        5° CHAMPIONNAT DU MONDE IPF - 52 kg : 2001 2002 2004
        6° CHAMPIONNAT DU MONDE IPF - 52 kg : 2000
        6° CHAMPIONNAT DU MONDE IPF - 52 kg : 1998 ( Espoir )

             6° DES JEUX MONDIAUX IPF ( 44-52 kg ) : 2005

                        CHAMPIONNE D'EUROPE GPC - 52 kg : 2006
                   VICE-CHAMPIONNE D'EUROPE EPF - 52 kg : 2003
                    3° CHAMPIONNAT D'EUROPE EPF - 52 kg : 2002
                    4° CHAMPIONNAT D'EUROPE EPF - 52 kg : 2001 2004
                    5° CHAMPIONNAT D'EUROPE EPF - 52 kg : 2000
                    6° CHAMPIONNAT D'EUROPE EPF - 52 kg : 1999

             Championne de France - 52 kg FFHMFAC : 2000 2001 2003 2004 2005 2008
             Championne de France - 52 kg   GPC   : 2006 2012
             Championne de France - 52 kg FFHMFAC : 1998 ( Espoir )
        Vice-Championne de France - 52 kg FFHMFAC : 1999

             Championne de France Développé Couché - 52 kg FFHMFAC : 1998 ( Espoir )
        Vice-Championne de France Développé Couché - 52 kg FFHMFAC : 1999
         4° championnat de France Développé Couché - 52 kg FFHMFAC : 2000

                    Record personnel   SQUAT    - 52 kg : 200   kg
                    Record personnel BENCHPRESS - 52 kg : 107,5 kg
                    Record personnel  DEADLIFT  - 52 kg : 180   kg
                    Record personnel   TOTAL    - 52 kg : 482,5 kg

                                   PHOTOS GALLERY

Cornette2.jpg (29358 octets) Cornette5.jpg (47276 octets) Cornette1.jpg (33311 octets) Cornette3.jpg (57702 octets) Cornette4.jpg (63898 octets)
  Cornette2.jpg (31066 octets) Lepanse.jpg (61957 octets)    

                                   INTERVIEW réalisée par Sylvie Mingot pour le site ( Avril 2006 )

SM : Parle nous de toi ( âge, situation familiale, géographie, métier ... ) 
SC : Je suis née le 05 Avril 1975 sous le soleil de l'île Maurice !! Je vis en concubinage avec Yannick C. dans l'Oise (60) et je travaille au service logistique chez Kookai. 
SM : Comment es-tu venu à la FA ?  
SC : Par hasard !! Je ne connaissais même pas cette discipline !! J'ai toujours fait du sport depuis toute petite et je me suis mise à la musculation en complément. Jusqu'au jour où j'ai rencontré Antonio ( mon coach !! ) dans une salle qui m'a initié au squat et soulevé de terre que je ne connaissais pas !! J'ai tout de suite accroché, surtout les squats !! Je me suis entraîné très dur avec lui et Yannick sans brûler les étapes jusqu'à maintenant. 
SM : Pratiques tu d'autres activités sportives que la FA ?  
SC : Avant oui mais plus maintenant. La force prend beaucoup de place dans mon quotidien et je ne peux pas tout faire !!! Sinon, je fais toujours de la Moto et du Quad. 
SM : Tes meilleurs moments en compétition ?  
SC : Je passe toujours de supers moments en compet, que se soit en national ou international ( mais avec certaines personnes !! ). Je reste très sérieuse jusqu'au jour de ma compet, mais après j'aime m'éclater !! J'aime beaucoup faire la foire !! 
SM : Ton pire cauchemar en compétition ?  
SC : Je n'en ai pas vraiment ... mais certaines choses m'ont vraiment énervé. Comme par exemple : D'avoir raté une place sur le podium au Europe 2004 pour 2,5kg !! car certaines personnes ne regardaient pas le tableau et la feuille de match ce jour là, elles n'avaient pas vu soit disant ... mais je n'y crois pas du tout. Ceci dit, ce n'est pas la 1ère fois qu'on me fait un coup dans ce genre là ... Je me souviens aussi de " Monde 2004 " où j'ai été saqué au développé Couché par un arbitre français qui passais son arbitrage ... évidement pour bien se faire voir devant les russes et les dirigeants !! c'était mieux de saquer une française alors que franchement il n'y avait pas lieu. Enfin bref, j'en passe ... c'est vraiment pas sportif comme mentalité !! 
SM : Tu es la meilleure athlète française en FA depuis plusieurs années. Comment expliques tu qu'il y ait une telle différence entre les " françaises " et les étrangères ( russes et ukrainiennes ) ?  
SC : Pour moi c'est simple, la France n'est pas un pays sportif et c'est bien dommage. Les pays de l'Est prennent vraiment le sport en considération. Quelque soit le sport. Pour le powerlifting, leurs athlètes sont super bien suivis avec de BONS et VRAIS entraîneurs. Ce qu'il n'y a pas en France ou très peu. Ils optimisent vraiment tout, s'entraînent très, très dur et sont déterminés à gagner ( entre autre ) !! Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, du genre : " ils prennent des produits ", chacun son opinion ... mais ... " d'un âne t'en ferras jamais un cheval de course !! " De plus, contrairement à nous, c'est leur boulot !! Moi, j'ai de la chance d'avoir Antonio et Yannick à mes côtés qui me suivent et me soutiennent depuis toutes ces années. Antonio est un super coach qui est l'un des rares à être compétent en Force Athlétique. ( c'est le meilleur en France à mes yeux !!! ) Malgré toutes les mauvaises langues, j'ai réussi à être la meilleure athlète française en FA grâce a mon entourage et à ma détermination !! ( les critiques ne me gênent pas ... ça me forge le caractère !! ) Comme on dit : " l'union fait la force ". Mais je ne suis pas imbattable ... 
SM : Le fait que la FA soit enfin reconnue comme " sport de haut niveau ", qu'en penses-tu ?  
SC : La fédé a quand même fait quelque chose de bien sur papier !! c'est vrai ... !! Mais personnellement, ça ne m'apporte rien. J'espère que cela servira pour les plus jeunes et sincèrement je leur souhaite. On verra dans l'avenir comment ce " statut de haut niveau " sera géré !! 
SM : Ton programme toute l'année, c'est quoi ?  
SC : Ah ah ... je m'attendais à cette question !!!!!! Je m'entraîne 4 fois/semaine, 3h00 à chaque fois et toute l'année !! Le lundi, je squat lourd + assistance lourd et DC lourd + assistance lourd. Le mardi, je travaille les mouvements d'assistance. Le mercredi, je fais du ST lourd + assistance lourd. Le vendredi, je fais ma séance du lundi mais en plus léger. En résumé, c'est ça !! 
SM : Tes prochains objectifs ?  
SC : Faire encore et toujours mieux !! Améliorer mes barres !!! Evidemment !! Pour le moment, j'ai changé de fédé et de plus cela me permet de voir comment ça se passe ailleurs. Pas mal de personnes critiquent les autres fédérations sans les connaître ... moi j'essaie !! " Il y a du bon et du mauvais partout !!!!! " De toute façon que je sois dans cette fédé ou une autre, cela ne me rapporte rien juste le plaisir de faire du Powerlifting !!! J'adore ce sport, je prends beaucoup de plaisir à le pratiquer mais ... je ne prévois pas dans l'avenir ce que je vais faire !! 
SM : Tes solutions pour faire venir plus de féminines à la compétition ?  
SC : Oh la !! Une des solutions pour moi serait " la communication ", " la pub " etc ... faire connaître LA FORCE ATHLETIQUE. La majorité des gens ne connaissent pas cette discipline et encore moins les femmes !! En général, pour les femmes : la muscu, les poids, les haltères etc ... cela signifie " gros muscles, balaise etc ... !! " mais ce n'est pas du tout ça. ( enfin pas toutes !! ) Je pense que c'est à la fédé de bouger son c.. concernant " la communication " pour promouvoir cette discipline. Il y a de moins en moins de féminines et ça ne dérange personne, ça n'a pas l'air important ... !! Un magazine comme " Le monde du muscle " a du mal à avoir des infos par la fédé pour pouvoir passer des articles de temps en temps sur notre discipline. Je trouve ça vraiment dommage ... 
SM : Le " matériel " que tu utilises en compétition ? ? Plutôt TITAN ou INZER ? ?  
SC : J'essaie d'utiliser ce qu'il y a de mieux pour moi et surtout celui avec lequel je me sens bien. J'optimise à fond mon matos et pour le moment j'utilise du Inzer mais il n'y a rien de définitif. 
SM : Ta conclusion ...  
SC : J'aime beaucoup cette phrase, c'est tellement vrai : ( c'est JOSEPH PONNIER qui l'a dit !! ) " Le sport reste, les athlètes et dirigeants passent ... ! Les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables ou invincibles ... " Dans pas mal d'autres disciplines, les dirigeants sont des anciens athlètes de bon ou haut niveau. En force athlétique, il n'y en a aucun et ce qu'ils aiment c'est le POUVOIR. Encore une fois, c'est dommage ... le sport c'est n°1 les athlètes et n°2 les dirigeants !!!! ( Ce n'est pas une critique, juste mon avis personnel !!!! ) En tout cas, que ce soit dans le sport ou dans la vie ; quand une personne réussit, il y a toujours des cons pour lui mettre des bâtons dans les roues juste par simple JALOUSIE ...

                                  REPORTAGE
                    réalisé par le bulletin officiel de la FFHMFAC : Avril 2003

       La métisse des - 52 kg squatte le haut du pavé de la Force Athlétique française. A quelques développés couchés des mondiaux de Chicago en mai prochain, portrait de Stéphanie Cornette, la numéro 1 française.
       De son île natale, l'île Maurice, Stéphanie Cornette a gardé le charme outre mer. Mais cela fait bientôt 20 ans que Stéphanie n'est pas retournée sur l'île du dodo. En 1983 sa mère rencontre un métropolitain et décide de se marier. Toute la petite famille quitte définitivement l'île Maurice pour s'installer de l'autre côté de la mer, dans la banlieue parisienne. Un changement radical pour Stéphanie qui n'a alors que huit ans.
       Sportive dès son plus jeune âge, elle a pratiqué tour à tour la natation, le karaté et le handball. Ces disciplines vont doucement l'emmener vers la musculation d'entretien. Et c'est dans son club de l'Isle Adam qu'elle découvre la force athlétique, en 1997. Pourquoi pas se dit-elle ? A partir de là, tout s'enchaîne, elle devient la référence féminine de cette discipline.
       Son palmarès en ferait rêver plus d'un : championne de France senior 2000-2001, 3° aux championnats d'Europe 2002, 5° aux championnats du Monde 2001-2002, elle aussi recordwoman de France en squat ( 167,5 kg ), en Développé Couché ( 90,5 kg ) et au total ( 415 kg ). Elle s'est surtout adjugée le meilleur total de points à l'indice de tous les temps. Seul bémol, le soulevé de terre. Morphologiquement moins disposée pour ce mouvement Stéphanie réussit quand même des performances de niveau international.
       C'est une athlète très sérieuse, assidue et qui ne rechigne jamais. Stéphanie est toujours concentrée sur ses barres. C'est l'une des meilleures de tous les temps : confie Stéphane Hatot. Stéphanie, à l'instar des grands champions, a su fusionner ses prédispositions et le travail sans relâche. Derrière ses longs cheveux et une timidité de prime abord, la métisse cache une volonté de fer. A son niveau, la progression est plus infime mais chaque année elle fait un peu mieux. Malgré un très haut niveau de performance, elle dispose encore d'une petite marge de progression qui devrait lui permettre de monter sur les plus hautes marches du podium aux prochains championnats du Monde : remarque Stéphane Hatot. Depuis la saison dernière, elle est reconnue comme le leader de l'équipe de France. Appréciée de toutes, son palmarès force le respect.
       A 28 ans, Stéphanie Cornette est aujourd'hui une athlète et une femme accomplie. Elle travaille au service logistique de Kookaï en banlieue parisienne. Elle s'organise au mieux grâce à son responsable de service qui lui permet d'aménager ses horaires de travail afin de terminer sa journée vers 16h30. Après une heure de trajet, elle débute l'entraînement à 18h00 avec impatience. C'est avec la plus grande motivation qu'elle s'entraîne à raison de 4 fois par semaine de 18h00 à 21h30 pour préparer ses grands rendez-vous internationaux.
       Dans cet emploi du temps bien chargé, Stéphanie réussit à aménager des créneaux pour faire du bénévolat dans son club, et dès qu'elle le peut prendre la tangente sur sa Ducatti 996. Cette passionnée de moto participe à de nombreux regroupements pour des rendez-vous sportifs comme les 24 heures du Mans. Ces évasions lui permettent de se ressourcer et de découvrir de nouveaux horizons comme sa dernière virée au Portugal.
       Elle aime également écouter du reggae pour se détendre et se rappeler sa terre natale où elle lui tarde de revenir pour y passer ses vacances. En attendant le soleil, Stéphanie Cornette compte briller sur les podiums. Elle prépare actuellement les championnats de France seniors où elle espère conserver son titre.
       Une bonne performance serait des plus rassurantes en vue des championnats du Monde qui se dérouleront à Chicago (USA) en mai prochain. Malgré une blessure au genou qui la gène dans son entraînement, en squat notamment, elle est bien décidée à décrocher une médaille lors de ces championnats du Monde.

                                          Retour à la page d'accueil : accueil