PRISCILLA RIBIC

        Cette championne américaine ( surnommée Little powerhouse ) a d'obtenu la consécration en remportant le titre mondial en Force à Cahors et le titre mondial au couché à Cleveland en 2004 ... Elle aime les années paires ...

        plus de photos sur son superbe site : www.littlepowerhouse.com 

           Palmarès        Photos      Interview  

                                   POWERLIFTING PALMARES

             CHAMPIONNE DU MONDE  OPEN  IPF - 67,5 kg : 2004 2006 2008
             CHAMPIONNE DU MONDE  OPEN  IPF - 72   kg : 2011 2014 2015
             CHAMPIONNE DU MONDE MASTER IPF - 72   kg : 2012 2015 2016
             CHAMPIONNE DU MONDE MASTER IPF - 72   kg : 2015 2016 ( Raw )
        VICE-CHAMPIONNE DU MONDE  OPEN  IPF - 67,5 kg : 2005
        VICE-CHAMPIONNE DU MONDE  OPEN  IPF - 72   kg : 2016
         3° CHAMPIONNAT DU MONDE  OPEN  IPF - 67,5 kg : 2003 2007
         3° CHAMPIONNAT DU MONDE  OPEN  IPF - 72   kg : 2012
         5° CHAMPIONNAT DU MONDE  OPEN  IPF - 75   kg : 2001 2002

       VICE-CHAMPIONNE DES JEUX MONDIAUX IPF ( 56-67,5 kg ) : 2005
                    3° DES JEUX MONDIAUX IPF (  60-75 kg  ) : 2009
                    3° DES JEUX MONDIAUX IPF (    72 kg   ) : 2013

       CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS  OPEN  IPF - 67,5 kg : 2004
       CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS MASTER IPF - 72   kg : 2015
       CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS MASTER IPF - 75   kg : 2012
       CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS MASTER IPF - 72   kg : 2017 ( Raw )
  VICE-CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS  OPEN  IPF - 67,5 kg : 2010

                     RECORD NATIONAL     SQUAT    OPEN - 67,5 kg IPF : 247,5 kg (  546 lbs )
                     RECORD NATIONAL   BENCHPRESS OPEN - 67,5 kg IPF : 155   kg (  341 lbs )
                     RECORD PERSONNEL  BENCHPRESS OPEN - 75   kg IPF : 158   kg (  347 lbs )
                     RECORD DU MONDE    DEADLIFT  OPEN - 67,5 kg IPF : 250   kg (  551 lbs )
                     RECORD NATIONAL     TOTAL    OPEN - 67,5 kg IPF : 615   kg ( 1355 lbs )

                                   PHOTOS GALLERY

Ribic1.jpg (62303 octets) Ribic5.jpg (81590 octets) Ribic4.jpg (62099 octets) Ribic3.jpg (59247 octets) Ribic2.jpg (69915 octets)

                                    INTERVIEW
           réalisée par Greg Stott pour Powerlifting USA ( Août 2006 )

Le 15 Juin 2006 à Dorado, Porto Rico, au championnat Nord Américain, Priscilla a battu le record du monde IPF du soulevé de terre avec 250 kg. Le 7 Juillet au championnat Américain à Miami en Floride, elle a battu le record du monde IPF du squat avec 247,5 kg. Elle est 8 fois championne des Etats Unis, deux fois championne du monde. Elle a 33 ans, mesure 1,55 m, catégorie 67,5 kg, dans les fédérations : USAPL et IPF.

     GS : Tout d'abord, félicitations pour tes nouveaux records du monde !
     PR : Merci, Greg.
     GS : Priscilla, parles nous de tes soulevés de terre à la compétition de Juin ?
     PR : Cela a été une surprise. J'étais venu à cette compétition pour battre le record du monde au squat, ce qui  n'est pas arrivé ce jour là. Je n'avais pas fait un entraînement très intensif au soulevé de terre, j'avais fait facilement 215 en série de 2 sans matériel, mais le maxi que j'avais fait c'était 232,5 kg. Je n'ai pas la motivation et l'adrénaline à la salle pour pousser. Ce vendredi soir, j'avais l'impression d'être dans une morgue, un arbitrage sévère a fait que je n'ai passé que ma barre de départ au squat , j'ai donc descendu ma barre de départ au soulevé de 227,5 kg à 220 kg pour être sure. Les 220 kg se sont envolés, j'ai ensuite demandé 235 puis 242,5 kg pour améliorer mon total, c'est monté comme jamais auparavant. J'ai donc demandé un 4° essai avec la barre magique des 250 kg ( 551 lbs ). Cette barre est montée aussi rapidement et facilement que ma barre de départ. Si j'avais pu j'aurais demandé un 5° essai !
     GS : Combien a duré ton cycle d'entraînement pour te préparer au championnat Nord Américain ?
     PR : Mon cycle d'entraînement a été relativement court : seulement 6 semaines.
     GS : OK, tu reviens de Porto Rico et moins d'un mois plus tard, tu reviens en compétition à Miami, comment as-tu préparé ce championnat national ?
     PR : Je ne me suis pas préparé. Il n'y avait que trois semaines entre les compétitions, j'ai pris une semaine de repos après Dorato en ne faisant que du travail léger ( 100 kg au squat, 80 kg au couché, 140 kg au soulevé ), le seconde semaine j'ai mis la combinaison en travaillant léger en séries ( 200 kg au squat, 125 kg au couché, 200 kg au soulevé ) et cela a été bon. Je suis revenu en forme de Porto Rico, j'ai gardé cette bonne condition pour Miami.
     GS : Que pense ta famille et tes amis, pas seulement de tes victoires et records, mais aussi le fait d'enchaîner deux compétitions importantes ?
     PR : Ma famille et mes amis, bien sûr, pensent que je suis cinglée, pas seulement de faire ce sport, mais de concourir si souvent. Mais avec les records, ils deviennent excités, et cela m'aide de les avoir à mes côtés pour me dépasser. Seul mon père est calme, car il me voit toujours comme sa petite fille et a peur que je me fasse mal. Beaucoup ne comprennent pas ce que cela veut dire 250 kg, il faut les aider à visualiser le nombre de poids sur la barre. Je peux dire que mon soulevé de terre correspond à une barre soulevée par un homme de 67,5 kg.
     GS : Décris-nous ton jour de compétition à Miami pour le national ?
     PR : C'était un super jour. J'étais assise dans la salle d'échauffement chantant de la musique avec la petite Kendra Miller et Erin Dickey, je me suis levé pour monter sur le plateau, j'ai entendu la voix de Niko Hulslander, le chef de plateau m'appelant. J'avais une mission avec mes squats, une rédemption personnelle après Porto Rico pour finalement avoir une chance de tenter le record du monde du squat. Barre de départ : 3 lumières blanches, deuxième essai, trois nouvelles lumières blanches ... L'annonce pour le record à battre, je me lève et je suis déterminée. Je suis prête à battre ce record du monde au championnat national 2006, je n'avais jamais eu l'opportunité avant. Je pense que c'était l'essai le plus long de ma vie et au résultat deux lumières blanches et une lumière rouge. Mon premier et seul essai pour le record était une réussite. Je pense qu'après cela j'avis l'esprit ailleurs et je n'ai pas été capable de reproduire ma compétition de Porto Rico au soulevé de terre. J'ai passé 230 kg au 2° essai et tenté 242,5 kg pour battre le record du monde du total, mais je n'ai pu vérouiller la barre. A la fin, je suis satisfaite d'avoir eu le record du monde du squat.
     GS : Dans ta dernière interview avec le Team iXL, tu mentionnes que le squat est ton mouvement préféré, peux-tu prendre une minute pour nous dire pourquoi ? 
     PR : Je pense que c'est le mouvement qui demande le plus de mental. C'est le premier mouvement sur le plateau, les nerfs sont à fleur de peau, on se trouve face aux juges et ils sont toujours à regarder si vous descendez bien avec la barre avant de remonter. Quand tu arrives à remonter la barre et finir le mouvement, voir trois ou deux lumières blanches, c'est super !
     GS : peux-tu nous décrire ton entraînement au soulevé de terre, et les différents cycles ?
     PR : J'utilise le plan d'AK Iron aidens, il y a beaucoup de travail en répétitions et travail léger. Nous nous basons sur un entraînement semblable à une compétition IPF. Comme je l'ai déjà dit l'entraînement au soulevé de terre n'est pas mon fort. J'ai deux jours lourd à la salle, un avec un maxi à 230 kg et ensuite à 140 kg sans matériel, l'autre semaine un maxi à 235 kg. Généralement nous avons trois séries de travail de 5 répétitions et ensuite une quantité d'exercices d'assistance to compléter le mouvement.
     GS : Quels sont actuellement tes partenaires et ton coach ?
     PR : Ma partenaire actuelle d'entraînement est Sherry Franks, c'est une championne master qui est toujours à la salle et très dévouée. Mon entraîneur est Larry Maile, qui est le coach d'Iron Maidens et l'équipe américaine féminine.
     GS : Priscilla, tu montres que l'on peut pousser lourd sans dopage, quels conseils donnerais-tu à des athlètes et des coachs pour les motiver à rester propre ?
     PR : Je pense juste qu'il n'y a pas d'autres option que de rester propre. Il est important de travailler lourd toujours avec des protections ( bandes, ceinture ... ), et surtout se souvenir que ce n'est qu'un sport. Tout le monde ne peut être au top, mais vous devez faire ce sport pour vous faire plaisir et rester en forme, être compétitif, rencontrer des personnes, faire des voyages ... Si vous vous entraînez correctement et vous faites attention de ne pas vous surentraîner ou vous blesser, vous pouvez exceller, battre vos records personnels et des records officiels. Et surtout c'est un hobby, prenez du plaisir et essayer de développer ses capacités.
     GS : Quels suppléments et quel équipement utilises-tu actuellement ?
     PR : Je suis sponsorisée par GNC-Spokane, j'utilise leurs protéines, leurs multivitamines et créatine. Pour l'équipement, j'utilise le matériel Titan : centurion pur le squat et le soulevé et F6 pour le couché, je vais maintenant utiliser le Katana.
     GS : Parles-nous de ta diététique. Décris-nous un jour typique notamment dans ta préparation pour ton record au squat à 247,5 kg ou au soulevé à 250 kg en pesant seulement 67,5 kg.
     PR : Diététique, un mot horrible que l'on ne peut oublier ! Oublié les pizzas et les crèmes glacées avant la compétition. Avec les années, cela demande de plus en plus d'efforts pour rester dans ma catégorie. Avec cela, j'ai essayé d'avoir une diététique sérieuse, ce qui signifie ne pas manger trop en dehors. Je déteste le poulet, je me suis donc dirigé vers la viande rouge ( une demi vache à la fois ! ). Je n'utilise des aliments de base. Le matin : oeufs et céréales, dans la matinée un shaker de protéines, à midi un repas à base de viande et de légumes, l'après midi des fruits et le soir de la viande et des légumes ...
     GS : Quels sont tes objectifs pour les Mondes cette année en Norvège ?
     PR : Cette année les championnats du Monde sont intéressants avec le bannissement des équipes de Russie et d'Ukraine de l'IPF. Cela m'a motivé dans ma préparation et j'espère faire un grand coup au championnat !

Retour à la page d'accueil : accueil