DEBORAH L. FERRELL

        Cette très grande championne de Développé Couché, a enfin reçu la consécration en battant Chen Yeh Chao, 8 fois championne du Monde après 4 tentatives infructueuses ... elle fait partager son expérience en aidant lors des compétitions locales mais aussi lors des compétitions handisports ...

                                 BENCH PRESS PALMARES

                            CHAMPIONNE DU MONDE  BENCHPRESS  MASTER 1 IPF + 90 kg : 2005 2006 2007 2008
                            CHAMPIONNE DU MONDE  BENCHPRESS    OPEN   IPF + 90 kg : 2002 2003 2006 2007
                            CHAMPIONNE DU MONDE  BENCHPRESS  MASTER 1 IPF + 84 kg : 2011 2012
                            CHAMPIONNE DU MONDE  BENCHPRESS  MASTER 2 IPF + 84 kg : 2014 2015
                       VICE-CHAMPIONNE DU MONDE  BENCHPRESS    OPEN   IPF + 90 kg : 1998 1999 2000 2001 2004

                         6° CHAMPIONNAT DU MONDE POWERLIFTING IPF + 90 kg : 1999

                RECORD PERSONNEL   SQUAT    + 90 kg : 182,5 kg ( 400 lbs )
                RECORD PERSONNEL BENCHPRESS + 90 kg : 190,5 kg ( 419 lbs )
                RECORD PERSONNEL  DEADLIFT  + 90 kg : 190   kg ( 418 lbs )

                                     PHOTOS GALLERY

Ferrell2.jpg (11273 octets) Ferrell4.jpg (110939 octets) thompsonpodium.JPG (56624 octets)
Ferrell5.jpg (53686 octets) Ferrell3.jpg (29360 octets) Ferrell.jpg (27632 octets)
Ferrell6.jpg (80166 octets)
    
    180 kg : Record du Monde !
Deborah en pleine concentration pour le titre !
    
  Ferrell7.jpg (106998 octets)
Ferrell8.jpg (107518 octets)
    
    Championne du Monde 2002 !

                                     INTERVIEW
 
          réalisée par le Docteur Larry Miller pour le magazine Powerlifting USA

     LM : Debbie, peux-tu commencer par nous donner quelques renseignement sur toi ...
     DF : J'ai 37 ans, je suis formatrice en télécommunication à Anchorage en Alaska. 
     LM : Depuis combien de temps fais-tu de la force et comment y es-tu venu ?
     DF : Je fais du powerlifting depuis 1996, le patron de la salle de gym où je suis allé m'entraîné m'a fait découvrir ce sport. Il m'a vu m'entraîner à 4h00 du matin et m'a trouvé très impressionnante, il m'a présenté à Larry et Jana Maile qui sont devenu mes entraîneurs. J'ai participé à ma première compétition trois mois plus tard ...
     LM : Quels sont les records que tu détient ?
     DF : Dans la catégorie des + 90 kg sur les trois mouvements je détient le record du couché avec 152,5 kg. Dans les compétitions de couché seul, je déteins le record régional et national avec 170 kg.
     LM : Vas-tu continuer à concourir dans toutes les compétitions où veux-tu te spécialiser dans le couché ?
     DF : Pour l'instant je mets entre parenthèses les trois mouvements, mais je compte bien concourir au championnat américain de powerlifting de 2003. Je voudrais réaliser une dernière fois une bonne performance sur les trois mouvements.
     LM : Quels sont tes objectifs ?
     DF : Mon objectif pour 2002 est de remporter le championnat du Monde IPF et de battre le record du Monde ... Je voudrais aussi concourir au national 2003 sur les trois mouvements et me classer dans le top 3.
     LM : Quelles sont les différences entre concourir au niveau national et au niveau mondial, que ce soit individuellement où comme membre d'une équipe ?
     DF : Pour moi, aux nationaux, je concoure en individuel, depuis que nous ne sommes que très peu de compétitrices de l'Alaska. Aux compétitions mondiales, là je concoure au niveau individuel et aussi en tant que membre d'une équipe. Aux Mondes, la compétition est très intense et je tire sans les conseils techniques de mon entraîneur habituel, Larry Maile. Cette année j'ai pris contact avec Sandra Perron, elle me donne des conseils sur la manière de réaliser mes essais. Je discute avec elle de ma diététique et comment me sentir mieux en compétition et positiver. L'arbitrage au niveau mondiale est plus strict que lors des compétitions de niveau national ...
     LM : Quels sont les compétiteurs et nations qui t'impressionne ?
     DF : La Chine de Taipeh est en haut de ma liste. La première année où j'ai vu Chao ( 8 fois championne du Monde ), j'ai été vraiment impressionnée par sa puissance et sa force. C'est une athlète qui est très concentrée et qui semble ne pas pouvoir être distraite lors de ses essais. Je suis très impressionnée par la performance de l'équipe américain cette année aux Mondes. C'est la meilleure équipe US que nous ayons eu depuis quelques années, avec les meilleures performances. Nous nous sommes améliorés techniquement pour devenir vraiment très compétitifs ...
     LM : Pourquoi crois-tu que notre sport n'attire pas les spectateurs ?
     DF : Pour commencer nous avons peu de publicité. La plupart des sports ont de l'argent et ont des noms célèbres attachés à eux. Si nous voulons avoir des sponsors comme Nike, nous devons avoir une meilleure couverture médiatique lors des compétitions. Je pense aussi que parce que nous utilisons des maillots, les gens pensent que nous ne montrons pas notre vrai force.
     LM : Es-tu favorable aux compétitions avec des prix en argent et penses-tu que cela puisse donner le même résultat que nous avons dans le bodybuilding ?
     DF : Quand tu ajoutes de l'argent dans le sport, tu trouves des compétiteurs qui sont prêt à tout pour devenir plus gros et plus fort. Pour la plupart d'entre nous nous aimons le powerlifting, nous voulons pouvoir concourir dans les meilleures conditions, et le fait qu'il n'y ait pas d'argent est un des éléments primordiaux.
     LM : Quel est ton opinion
sur les combinaisons de couché triple épaisseurs et tous les autres équipements similaires ?
     DF : Ce n'est pas le compétiteur qui pousse la barre. Je peux seulement imaginer ce que serait mon couché si j'utilisai ce matériel. J'aimerai pousser sans combinaison, mais à cause de la compétition je suis obligé de concourir avec une combinaison ( épaisseur simple ).
     LM : As-tu d'autres éléments particuliers qui te sont arrivés dans le sport.
     DF : Pour certaines raisons les compétiteurs de France aiment me filmer quand je mets mon maillot de compétition. Je pense que c'est parce que j'ai besoin de beaucoup de personnes pour m'aider. Donc, quelque part en France des personnes me regardent en train de m'habiller ... Une autre chose qui m'est arrivé deus semaines avant la compétition. J'étais dans la salle en train d'essayer un nouveau maillot d'Inzer Advance Designs et j'avais à peu près 180 kg sur la barre. Tout le monde me regardait, j'ai descendu la barre de 5 cm sur ma poitrine et la combinaison a explosé. J'ai sauté du banc et j'ai déclaré que j'étais finalement libre. Seuls les membres de mon équipe ont comprit cette marque d'humour.
     LM : Que peux-tu nous dire sur ton programme d'entraînement ?
     DF : Je m'entraîne 5 fois par semaine. Je fais du couché deux fois, une fois lourd et une fois léger. Le lundi je fais des squats et des exercices d'assistances pour les jambes. Le mardi je fais le couché lourd puis du couché prise serrée et des écartés avant de m'attaquer au dos. Le jeudi je fais des biceps, des triceps et des épaules. Le vendredi je fais le soulevé de terre. Le samedi je fais mon couché léger. A l'approche des compétitions je fais des cycles de 8 semaines. Quand je fais ces cycles je fais des couchés partiels pour m'aider à faire la transition entre les pectoraux et les triceps durant le mouvement. Cette année j'ai rajouté des mouvements lourd aux triceps, et depuis mes triceps n'ont jamais été aussi impressionnants.
     LM : Y a-t-il des compétiteurs qui ont une influence positive sur ta motivation ?
     DF : Actuellement, c'est Chen Yeh Chao, je l'observe dans sa manière de se placer et de stabiliser sa barre et la manière dont elle se cambre. Pour améliorer ma manière de cambrer j'ai utilisé des tubes de 10 cm de diamètre que je mettais sous mon dos jusqu'à avoir la bonne cambrure. Maintenant je n'utilise plus rien depuis que j'ai trouvé la bonne position pour arquer. J'utilise aussi les techniques d'entraînements de Larry Maile, qui m'ont permit de bien progresser.
     LM : Quels suppléments utilises-tu ?
     DF : Je mange des barre protéinées durant la journée et après l'entraînement. C'est les seuls suppléments que j'utilise. Je dois encore travailler ma diététique surtout en ajoutant plus de protéines à mes repas.
     LM : Quel est votre point de vue sur les contrôles antidopage ?
     DF : Nous devons faire plus de contrôles en compétition. Je pense que tout ceux qui battent un record devraient être testé et ne pas avoir le choix. Actuellement tu peux battre un record et refuser d'être testé. Je pense aussi que tous ceux qui finissent premier devraient être contrôlé. Cela n'a aucun sens de contrôler ceux qui finissent cinquième. Il y a gens qui prennent plus des vitamines et du jus d'orange au petit déjeuner et nous devons les identifier.
     LM : Quel type d'équipement utilises-tu ?
     DF : J'utilise le maillot Extra High Performance d'Inzer qui a été fait sur mesure. Ils sont très généreux pour me sponsoriser avec leurs maillots. J'utilise des combinaisons Titan pour le squat et le soulevé de terre.
     LM : Que penses-tu qu'il devrait être fait pour attirer plus de femmes en compétition ?
     DF : Je fais ma part en allant dans les écoles et en parlant aux enfants. Nous discutons objectifs et powerlifting. Je pense que des sites internet personnels peuvent aider les gens à découvrir et voir que le powerlifting féminin peut être attirant et impressionnant. Nous devons promouvoir plus nos jeunes powerlifteurs. Comme femmes nous devons expliquer que ce n'est pas un sport réservé aux hommes.
     LM : Que penses-tu des compétitions IPF se déroulant de nouveau aux USA ?
     DF : Je pense que c'est absolument formidable. Nous avons l'opportunité de montrer aux américains nos champions. Je pense aussi que cela peut aider à augmenter le nombre des participants à nos compétitions nationales. C'est beaucoup plus agréable de ne pas avoir la fatigue du voyage et les problèmes de décalage horaire.
     LM : Si tu devais donner un conseil à un compétiteur, quel serait-il ?
     DF : Entraînez-vous durement et prenez beaucoup de temps de repos. Tenez un journal de vos entraînements. J'ai pris une mauvaise habitude de ne pas tenir un journal et je n'ai pas d'éléments pour évaluer ma progression. Quand je refais le même entraînement je peux dire pourquoi c'était un mauvais jour. Un journal vous donne des éléments de référence pour chaque point de votre entraînement et vous motive pour faire mieux au prochain entraînement. Cela vous permet de réaliser des petits objectifs qui vous permettrons de réaliser des exploits.
     LM : Quelles sont les personnes que tu voudrais remercier avant de terminer ?
     DF : En tout premier, je voudrais remercier ma famille qui sont mes plus fervents supporters. Une fois, à Seattle, toute ma famille étais venue. Je voudrais aussi remercier Jana et Larry Maile qui ont fait un travail remarquable en m'entraînant. Je voudrais aussi remercier tous ceux de la salle qui m'ont toujours encouragé. Enfin je voudrais remercier John Inzer pour son sponsoring avec toutes ses combinaisons.         

                                          Retour à la page d'accueil : accueil