AUDREY MINGOT

      La nouvelle génération Mingot arrive, Audrey remporte son premier titre mondial en 2013 ...

             PALMARES      PHOTOS      INTERVIEW

                                         POWERLIFTING PALMARES

         CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS JUNIOR - 52 kg IPF : 2013
    VICE-CHAMPIONNE DU MONDE BENCHPRESS JUNIOR - 52 kg IPF : 2014 2015 2016

           3° COUPE DU MONDE DES ETUDIANTS - 52 kg IPF : 2016 ( Raw )

     3° CHAMPIONNAT D'EUROPE BENCHPRESS  OPEN  - 52 kg EPF : 2014
     5° CHAMPIONNAT D'EUROPE BENCHPRESS  OPEN  - 52 kg EPF : 2015

           8° CHAMPIONNAT D'EUROPE JUNIOR - 52 kg EPF : 2016 ( Raw )

            CHAMPIONNE DE FRANCE JUNIOR - 52 kg FFHMFAC : 2011
       VICE-CHAMPIONNE DE FRANCE ESPOIR - 52 kg FFHMFAC : 2013
       VICE-CHAMPIONNE DE FRANCE JUNIOR - 52 kg FFForce : 2016 ( Raw )
        3° CHAMPIONNAT DE FRANCE ESPOIR - 52 kg FFHMFAC : 2012

     CHAMPIONNE DE FRANCE BENCHPRESS  OPEN  - 52 kg FFHMFAC : 2014 2015
     CHAMPIONNE DE FRANCE BENCHPRESS  OPEN  - 52 kg FFForce : 2017
     CHAMPIONNE DE FRANCE BENCHPRESS ESPOIR - 52 kg FFHMFAC : 2012 2013
     CHAMPIONNE DE FRANCE BENCHPRESS JUNIOR - 52 kg FFHMFAC : 2010 2011
     CHAMPIONNE DE FRANCE BENCHPRESS JUNIOR - 52 kg FFForce : 2016 ( Raw et Equipé )

  3° du challenge Jean Villenave Jeunes avec le Sun Club Gerzat : 2012

                RECORD PERSONNEL   SQUAT    - 52 kg : 115   kg
                RECORD PERSONNEL BENCHPRESS - 52 kg : 110   kg
                RECORD PERSONNEL  DEADLIFT  - 52 kg : 130   kg
                RECORD PERSONNEL   TOTAL    - 52 kg : 322,5 kg

                                                   PHOTOS GALLERY

 
 
     















                                                   INTERVIEW ( réalisée pour le site en Juillet 2014 )

PG : Audrey peux-tu te présenter ?
AM : Bonjour ! Je m’appelle Audrey Mingot, fille de Sylvie et Georges Mingot, j’ai 21 ans. J’ai une petite sœur de 9 ans, Laurène. Je suis originaire de Nevers mais je suis sur Clermont-Ferrand depuis 3 ans pour suivre des études de Biologie. Je viens de terminer ma licence et je vais commencer en septembre un master en Microbiologie. Je fais du développé couché depuis bientôt 5 ans et de la force depuis 4 ans. Et je suis devenue championne du Monde Junior – 52 kg de DC le 20 mai 2013 !
PG : As-tu pratiquée d’autres sports avant ?
AM : Oui j’ai fait de la gymnastique pendant 12 ans, de 6 ans à 18 ans. J’ai participé à 2 championnats de France en FFG ( fédération française de gymnastique ). J’ai du arrêter à cause de blessures à répétitions les dernières années et car je devais quitter ma ville natale.
PG : au départ, tu n’étais pas spécialement motivée pour faire de la force ?
AM : En effet, au début je ne voulais pas toucher à la force athlétique ! Je savais d’avance qu’en me lançant dans ce sport les gens attendraient beaucoup de moi étant fille de … Je sortais un peu « usée » de mes années de gymnastique et je voulais me tourner vers un sport que je pourrais pratiquer avant tout pour me faire plaisir, alors je ne voulais pas être directement comparée à mes parents et qu’on s’attende à ce que j’ai un palmarès aussi fourni qu’eux … Alors j’ai pris le temps de prendre goût à ce sport avant de me lancer réellement !
PG : qu’est ce qui t’a motivée pour faire de la compétition ?
AM : J’ai commencé la force par quelques entrainements de temps en temps et j’ai fait mon premier championnat de France de DC après seulement une vingtaine d’entrainements ( une fois par semaine ). Voir que beaucoup de jeunes et pas mal de filles faisaient de la compétition m’a convaincue ! J’avais beaucoup discuté avec Andréa Durand et Amandine Grondin lors de ma première compétition, et voir leur motivation et écouter leurs expériences en compétition m’a donné envie de m’y mettre réellement à mon tour.
PG : en 2013 tu as fais un peu de tout : force, couché max, couché reps, haltéro, qu’est-ce que cela t’a apporté ?
AM : Oui, j’avais envie de me tester un peu dans d’autres domaines … Je ne sais pas si cela m’a réellement apporté quelque chose, mais j’avais envie de me faire plaisir et ne pas me restreindre à une discipline alors je l’ai fait pendant que j’en avais le temps ! J’aime bien encore de temps en temps faire un peu d’haltéro à l‘entraînement. Et les reps c’est un peu la compétition festive de fin de saison je trouve, dommage que cela s’arrête.
PG : avec les études tu t’es spécialisée sur le couché, est-ce qu’un jour tu referas de la force ?
AM : En effet cette année j’ai décidé de me focaliser sur le couché car les entrainements de force demandent beaucoup de temps et de rigueur. Je suis quelqu’un qui n’aime pas faire les choses à moitié, je n’avais pas le temps pour m’entrainer correctement en 3 mouvements et j’avais l’impression de bâcler mes entrainements, restreints par le temps. Mais oui, bien sûr, je referai de la force.
PG : depuis 3 ans tu t’entraines au Sun Club, peux-tu nous parler de ton acclimatation au club ?
AM : En arrivant à Clermont-Ferrand autant te dire que je n’ai pas hésité un seul instant !!! Je suis arrivée dans un club à l’ambiance « familiale », avec beaucoup de jeunes, beaucoup de champions … Quelle source de motivation ! Bon, ça n’a pas toujours été facile de s’entrainer uniquement avec des garçons quand on sort de la gymnastique où nous n’étions que des filles, mais je m’y suis habituée. Et puis j’ai tout de suite était chaperonnée par Thierry Eraud, sans aucun doute le meilleur des entraineurs … !
PG : parles nous un peu de ton travail avec Thierry Eraud, ton entraîneur …
AM : Thierry c’est vraiment celui sans qui je n’en serai pas là aujourd’hui ! C’est quelqu’un qui sait vraiment prendre en compte le caractère, la personnalité, l’humeur et le ressenti de son athlète, il ne se contente pas d’établir un programme type pour une personne lambda. Nous préparons donc ensemble avant chaque échéance un programme adapté, mais il est également là à chaque entraînement afin de réajuster chaque séance lorsqu’il y a besoin. Il a de l’expérience alors il donne toujours le bon conseil au bon moment.
PG : quel est ton programme détaillé au développé couché, par exemple pour préparer les Europes !
AM : Pour les Europes j’ai suivi une préparation de 5 semaines ( je sortais déjà des championnats du Monde ). Ma semaine type est la suivante :
Lundi : DC lourd ( + de 90% ) à la claque avec mon maillot de compétition, 5 x 1 rep. DC lourd ( + de 100% ) avec le même maillot et avec cale, 3 x 1 rep. Musculation Dos / Dorsaux.
Mercredi : DC  serrée, 4 x 6 rep. DC stato, 4 x 6 reps. Musculation Biceps / Triceps.
Vendredi : DC ( 70/80 % ) avec un maillot assez grand ( un vieux F6 qui a sûrement mon âge ! ), 4 x 6 rep. Musculation Epaules.
J’augmente les charges de 2,5 kg chaque semaine, et les exercices de musculation sont assez aléatoires. Je ne fais que des monos avec mon maillot de compétition car il « bouge » beaucoup. Comme tu peux le voir, je m’entraîne beaucoup avec le maillot, c’est un choix personnel et défini avec Thierry. Je fais du raw hors saison, mais ensuite je ne lâche que très rarement mon maillot … 
PG : depuis quelques temps tu fais attention à la diététique notamment pour rester en – 52 kg, peux-tu nous en parler ?
AM : J’y fais attention c’est vrai et Thierry me donne également des programmes diététiques. Avant les grandes échéances ou quand je suis trop éloignée de mon poids de compétition, je suis un programme hyper protéinée et j’essaye d’éliminer le sucre et les graisses … Ca se résume donc à du blanc de poulet, du riz, des légumes, du fromage blanc et quelques fruits ! Mais je peine à m’y tenir, je suis très gourmande, alors souvent je mange de tout mais je fais attention aux quantités.
PG : l’année dernière tu as été championne du Monde Junior, cette année vice-championne du monde et tu participes au championnat d’Europe Open, peux-tu nous partager de ces évènements …
AM : Que d’émotions durant ces 2 championnats du Monde … ! Le premier restera sans doute le plus marquant et le plus intense pour moi. Je n’avais pas énormément voyagé en dehors de nos frontières jusque là, alors la Lituanie déjà, wahouu ! Rien que pour ça j’étais déjà la plus heureuse, surtout que nous n’étions que 4 privilégiés à partir. Là bas je me suis fait plaisir de A à Z, pendant le match j’étais dans ma bulle et je ne connaissais que ma barre de départ, pas les autres, ni celles des concurrentes. Quand je suis sortie de ma 3° barre j’étais heureuse de mon 3/3, puis les dernières concurrentes sont passées et j’ai compris que j’étais première ! Ca a été une explosion de joie avec Fabrice (Magrin) et Adrien (Poinson), qui me coachaient ! Cette année la pression était plus forte, j’avais mon titre en jeu déjà et nous n’étions plus 4 à pouvoir monter sur le podium mais 6 ! Mon objectif était encore avant tout de réussir les barres que je m’étais fixées. Cette 2° place c’était vraiment fou quand on voit le niveau qu’il y avait ! En dehors de l’aspect « compétition », je souhaite à tout le monde de pouvoir vivre un jour l’expérience « équipe de France », c’est vraiment unique, de bons moments de stress, de bonheur, de rigolades ...
PG : tu viens de passer la barre symbolique des 100 kg en compétition, qu’est-ce que cela t’a fait ?
AM : J’en suis très heureuse ! Depuis que j’ai commencé c’était mon objectif, LA barre à 3 chiffres. Maintenant j’ai envie d’aller encore plus loin … 110 … 120 … On verra ce que l’avenir me réserve. Ca prendra le temps qu’il faudra mais je vais m’entrainer pour.
PG : au départ on parlait de toi comme la fille de Sylvie, maintenant on commence à bien connaître ton prénom, comment as-tu vécu cela ?
AM : Ca fait plaisir bien sûr de se faire un prénom dans ce milieu et un peu de reconnaissance … Mais la route est encore longue.
PG : quels sont tes objectifs pour la saison 2014-2015 ?
AM : Une 3° participation aux championnats du Monde DC jeunes
et dépasser les 100 kg.
PG : quels sont tes objectifs à long terme ?
AM : Les championnats du Monde DC OPEN ! C’est un peu le but ultime, et pour ça je sais qu’il faudra encore beaucoup d’années de travail … Et puis en second objectif : battre un jour ma petite maman, hé hé … 
PG : quels conseils donnerais-tu à une femme qui serait tentée de faire du développé couché ?
AM : Allez-y !!!! Il ne faut pas avoir peur des sports de force, le but n’est pas forcément de développer ses muscles à outrances et je pense que c’est ce qu’il faut faire comprendre aux femmes qui viennent dans nos salles de sport. Ensuite je pense qu’il faut qu’elles commencent progressivement et surtout être toujours assistée de quelqu’un au début afin d’acquérir en premier lieu une bonne technique et un programme adapté à leurs envies ( force, silhouette, … ). 
PG : as-tu quelque chose à rajouter ?
AM : Et bien justement, en parlant de féminine et de DC : je suis TRES TRES heureuse de partir aux championnats d’Europe Open avec une équipe féminine si fournie ! Nous serons 6 ( accompagnées de 3 hommes ) !!! C’est la première fois pour une équipe open et je suis très contente d’en faire partie. Un grand merci à toi Pascal pour cette interview, et à bientôt sur les plateaux de compétitions !

Retour à la page d'accueil : accueil